Introversion et extraversion : deux façons de préserver son énergie

Qu’est-ce qui vous fatigue au quotidien ? Comment vous ressourcez-vous ? Avez-vous subi ou apprécié le confinement ? Peut-être mettez-vous cela sur le compte de votre personnalité… Car en effet, introversion et extraversion sont des termes plus souvent associés au caractère d’une personne qu’à ses besoins. Et pourtant, ces profils ont chacun leur façon de préserver et régénérer leur énergie ! Ainsi, le secteur de la santé – et la société dans son ensemble – sont globalement plus adaptés au type extraverti qu’à l’introverti, ce qui peut provoquer un état de fatigue important chez certains médecins. Voyons comment y remédier.

Être introverti ou extraverti n’est pas une question de goûts

De nombreux préjugés existent sur les notions d’introversion et extraversion, et les extrêmes de chaque type se comprennent mal, voire pas du tout… Recadrons donc immédiatement : il n’est pas mieux d’être extraverti ou introverti. Les deux profils ont leurs qualités et ce qui les distingue réside avant tout dans ce qui leur fait du bien ou du mal, pas dans ce qu’ils aiment ou non.

Les concepts d’introversion et d’extraversion ont été introduits par C. G. Jung afin de décrire deux types de rapport au monde distincts. Il ne s’agit pas de traits de personnalité fixes mais de mécanismes psychiques qui évoluent avec le temps et selon le contexte ; ces deux attitudes coexistent donc en chacun de nous. Il est cependant fréquent que l’une soit prépondérante, ce qui s’explique entre autre par nos besoins et les moyens qui nous sont nécessaires pour y subvenir.

L’introverti cherche en dedans, l’extraverti cherche en dehors.

À lire aussi : Remédier à la fatigue chronique des médecins

L’extraverti tire son énergie de l’extérieur

Le type extraverti a une curiosité principalement tournée vers l’extérieur. Il est intéressé et stimulé par les événements, les personnes, les choses… et la façon dont il peut interagir avec. Il aime la nouveauté, le changement et les groupes sociaux car il puise son énergie et régule son stress dans l’action et la relation. Il est donc souvent associé à une personnalité plutôt bavarde, spontanée et enthousiaste.

Facilement distrait, l’extraverti est susceptible de s’intéresser à tout mais rarement longtemps car se disperse dans l’excès de stimulation. Il aime les activités de groupe, les sorties, le sport et peut redouter la solitude. Son énergie se régénère dans le mouvement, il a donc un besoin viscéral de partage, d’expérience et d’activité physique.

L’extraverti résout généralement ses problèmes en partageant le flot de ses pensées avec quelqu’un ; il ne cherche alors pas de soutien mais parle pour mieux réfléchir. Impatient, il a tendance à passer rapidement à l’action et en cas d’échec, se pose pour réfléchir avant de réessayer autrement. En cas de conflit, il va vouloir rallier l’autre à son avis – quitte à lui demander de changer – car il a besoin de la relation et craint la perte. À l’extrême, le type extraverti peut basculer dans la dépendance émotionnelle.

Pour protéger son énergie, le profil extraverti doit veiller à… :

  • Limiter les sollicitations non désirées afin de maintenir sa concentration ;
  • Préserver le lien social, même à distance, en jouant, discutant et échangeant ;
  • Créer des activités ludiques qui lui permettent de satisfaire sa curiosité ;
  • Bouger, bouger, bouger ! Oui, même confiné.

À lire aussi : Vivre moins de stress en changeant d’état d’esprit

L’introverti se régénère de l’intérieur

Le type introverti est l’inverse de l’extraverti : sa curiosité est principalement tournée vers l’intérieur. Il a ainsi une grande conscience de lui-même, ses émotions, impressions, idées, sensations… et a besoin de réfléchir et approfondir les choses pour se sentir à l’aise. Il régénère son énergie dans le calme et la vide au contact des sollicitation extérieures. Il préfère donc la routine à l’aventure et se sent bien seul ou avec les personnes qu’il connait et apprécie. Il n’est cependant pas particulièrement timide, bien qu’il soit stéréotypé comme tel !

L’introverti peut maintenir sa concentration sans effort pendant des heures dans un contexte de solitude et de silence. Ce type a généralement peu de centres d’intérêt mais quand il aime quelque chose, c’est un passionné. Ses activités préférées sont généralement solitaires (lecture, peinture, écriture, musique, yoga, promenade…) car bien qu’il apprécie et recherche le contact avec les autres, les interactions prolongées le fatiguent. Il a donc besoin de créer sa ‘bulle’ pour se ressourcer.

En cas de conflit (qu’il déteste), le type introverti peut devenir silencieux car il a besoin d’analyser les événements et les informations données par l’autre. Il a globalement tendance à se retirer du monde quand il fait face à une difficulté et réfléchit seul. Il s’isole jusqu’à ce que la solution lui vienne et ne partage que ses conclusions. À l’extrême, le type introverti peut basculer dans la phobie sociale.

Pour protéger son énergie, le profil introverti doit veiller à… :

  • Maintenir un minimum de lien afin de ne pas inquiéter les autres et se voir sursollicité par effet rebond ;
  • Créer sa bulle régulièrement pour se régénérer seul, au calme ;
  • Opter pour des activités qui nourrissent sa vie intérieure et son besoin de réflexion ;
  • Communiquer sur son besoin de temps et de silence, surtout en cas de conflit.

L’ambiversion, un mélange d’extraversion et d’introversion

Rares sont les personnes à ne relever que d’un type, la vaste majorité d’entre-nous mêlant des traits des deux profils. En effet, si nos besoins sont innés et fixes, nos préférences comportementales ne le sont pas. Autrement dit, nous ne choisissons pas comment nous régénérons notre énergie mais nous pouvons choisir comment nous interagissons avec le monde. Préserver son énergie, c’est donc prendre conscience de ses besoins et s’ajuster pour y répondre plutôt que les nier ou culpabiliser.

Tout ce que je peux faire, c’est être moi. Qui que ce soit.

Bob Dylan

Le secteur de la santé est très demandeur, source de stress, de sollicitations et d’interactions multiples. Ainsi, plus un médecin s’approche de l’introversion, plus il a intérêt à privilégier des moments de calme et de solitude pour se recentrer ; à l’inverse, le médecin extraverti qui souffre du manque de richesse dans ses échanges ne doit pas hésiter à sortir… cela le fatiguera physiquement mais le gain mental et en énergie le compensera largement.

La fatigue est un signe de déséquilibre. Votre fatigue est comme vous : unique ; les solutions à y apporter le seront aussi.

À vous de jouer ! Qu’est-ce qui vous vide de votre énergie ? Quelles sont les activités qui vous font du bien ? Que voulez-vous mettre en place pour régénérer votre énergie ?

Le rôle d’Azuli Consulting dans la prévention de l’épuisement

J’accompagne les médecins afin de leur permettre de prévenir, soulager ou sortir des situations de tension, de stress, d’anxiété et de burnout. Les séances de coaching, de conseil et de libération émotionnelle permettent ainsi à la personne accompagnée de se recentrer et découvrir ce qui l’anime, lui fait du bien et donne du sens à sa vie.  

Don\'t copy text!
Retour haut de page