Blog

Découvrez les thématiques :

Quand travailler soulage le stress : l’anxiété des étudiants en médecine en période de pandémie de COVID-19

Une étude publiée le 16 janvier 2021 a mis en évidence un niveau de stress moins élevé face à la pandémie de COVID-19 chez les étudiants en médecine ayant choisi de s’engager, y compris dans les services dits de ‘première ligne’, que chez les étudiants non bénévoles. Cette étude confirme ainsi l’importance des stratégies actives (autrement dit, des choix pris en conscience) pour faire face aux situations source d’anxiété.

Le burnout des médecins : le prévenir, l’identifier, en sortir

Le contexte de pandémie actuel a aggravé une situation déjà tendue : ainsi, selon une étude de novembre 2020 menée par Medscape, 51% des praticiens français s’estiment en burnout et 14% d’entre eux pensent que cela pourrait les amener à cesser d’exercer de manière définitive. Ces chiffres sont alarmants et révèlent un malaise aussi profond que durable dans le secteur médical. Il est pourtant possible de prévenir ou de rebondir après un burnout avec une prise en charge adéquate.

Les facteurs déclencheurs du burnout chez les médecins

Le burnout désigne l’épuisement sur le plan physique, psychique, émotionnel et spirituel des soignants, ceux-ci ayant l’impression de « se consumer de l’intérieur » (« to burn out » en anglais). Malheureusement de plus en plus courant chez les médecins, le burnout est un processus complexe aux symptômes multiples. Pour le prévenir ou en sortir, il est donc essentiel d’en comprendre les mécanismes et les facteurs déclencheurs.

Remédier à la fatigue chronique des médecins

La fatigue chronique des médecins semble s’être banalisée dans le secteur de la santé. Pourtant, cet état n’est pas normal et a, s’il persiste trop longtemps, des conséquences physiques et mentales : système immunitaire fragilisé, impatience, erreurs, difficultés décisionnelles, dépression, burnout… La liste est longue ! Pour en sortir, il faut avant tout comprendre sa fatigue et ses origines.

Quel masque social portez-vous ?

Connaissez-vous la chanson ‘La nuit je mens’ d’Alain Bashung ? Elle a donné lieu a de nombreuses interprétations quant au sens qu’elle pourrait cacher mais ce qui m’intéresse personnellement, c’est l’idée de masque, de rôle et de zones d’ombre dans la personnalité du protagoniste. En effet, nous portons tous des masques sociaux et jouons différents rôles dans la société : médecin, amant, parent, enfant, frère ou sœur, électeur, sportif, intellectuel, consommateur… Ces masques sont indispensables, mais savez-vous ce qu’il y a dessous ?

Oser dépasser ses peurs, cela s’apprend

Une petite voix vous répète régulièrement que vous n’êtes pas capable ou que telle chose n’est pas faite pour vous. Votre statut de médecin vous pèse parfois en raison des attentes et du regard des autres. Vous aimeriez être plus libre. En somme, vous vous oubliez par peur du jugement ou de l’échec. Pourtant, oser est à votre portée : cela s’apprend !

Vous-vous trompez probablement sans le savoir : l’effet Dunning-Kruger

L’effet Dunning-Kruger est un biais cognitif identifié en 1999 par deux psychologues américains selon lequel les personnes les moins qualifiées dans un domaine auraient tendance à surestimer leur compétence tandis que les plus qualifiées se sous-estimeraient. Connaître cet effet peut vous permettre d’éviter bien des écueils, que ce soit dans vos études, votre vie professionnelles ou privée.

Les 5 plus grands regrets d’une vie

Y-a-t-il des choses que vous regrettez ou auriez voulu faire différemment ? Infirmière en soins palliatifs, Bronnie WARE a osé poser cette question aux personnes qu’elle a accompagné dans leurs derniers jours. Voici les 5 regrets les plus partagés parmi ses patient·e·s.

« Je n’ai pas le temps »… On en parle ?

Vous avez l’impression de courir en permanence après les urgences, les tâches et les patients qui se succèdent. Vous êtes épuisé et frustré à la fin de la semaine et répétez à longueur de journée « Je n’ai pas le temps ». Si vous vous reconnaissez dans ce portrait, bienvenue au club des stressés de la montre pour qui le temps est un ennemi ! Mais cette vision des choses est-elle juste ?

Apprendre des erreurs des autres

La plupart d’entre-nous s’accorde sur l’importance d’apprendre de nos erreurs : dictons, témoignages et études sur les vertus pédagogiques de l’échec, le contenu ne manque pas ! En revanche, l’unanimité n’est plus de mise quand il s’agit de celles des autres. Il semblerait que la sagesse de la bourde soit individuelle et non collective… C’est dommage !

Don\'t copy text!
Retour haut de page