Le burnout des médecins : le prévenir, l’identifier, en sortir

Le burnout (ou épuisement professionnel) est étudié chez les soignants depuis les années 70. Le contexte de pandémie actuel a aggravé une situation déjà tendue : ainsi, selon une étude de novembre 2020 menée par Medscape, 51% des praticiens français s’estiment en burnout et 14% d’entre eux pensent que cela pourrait les amener à cesser d’exercer de manière définitive. Ils identifient comme facteurs principaux à cette situation de burnout la surcharge de travail, le manque de respect de la part des collègues, de l’employeur ou du personnel et le manque de reconnaissance (l’impression de n’être « qu’un rouage dans le système »). Ces chiffres sont alarmants et révèlent un malaise aussi profond que durable dans le secteur médical. Il est pourtant possible de prévenir ou de rebondir après un burnout avec une prise en charge adéquate.

Les symptômes du burnout chez les médecins

Le burnout apparaît en situation de stress chronique, quand la personne ne parvient pas – ou plus – à faire face aux exigences de son environnement professionnel. Le médecin passe ainsi de l’enthousiasme et l’engagement à l’acharnement et au surmenage ; il en fait trop (soit de lui-même, soit par pression extérieure) et ce ‘trop’ permet à l’anxiété, au stress et à la fatigue de s’installer, menant progressivement le médecin jusqu’au point de rupture. Le terme ‘burnout’ correspond à la dernière phase d’un processus de dégradation progressif et désigne l’effondrement à la fois physique, psychique, émotionnel et spirituel du médecin.

Les phases du burnout chez les soignants

Selon les résultats de l’étude de Medscape, les symptômes les plus fréquemment cités par les médecins en burnout en 2020 sont les troubles du sommeil, l’anxiété et la fatigue chronique. Un tiers des médecins interrogés avouent également avoir eu des pensées suicidaires. Cette situation a un impact significatif sur leurs relations (divorce, absence auprès des enfants, isolement, anesthésie émotionnelle…) et augmente les comportements addictifs.

À lire aussi : Les facteurs déclencheurs du burnout chez les médecins

Les symptômes du burnout sont cependant très nombreux et varient selon les personnes et leur contexte professionnel. Matthias Burisch a ainsi identifié 7 étapes dans le processus de burnout et mis en évidence l’évolution possible du sur-engagement professionnel à la dépression.

Les solutions pour prévenir et sortir du burnout

Habitués à soigner, la plupart des médecins ne cherchent pas spontanément d’aide pour eux-mêmes. Les raisons invoquées sont le manque temps, des symptômes trop peu sévères ou encore le sentiment de pouvoir y faire face seul, la volonté de cacher leur état et l’absence de confiance envers les professionnels de la santé mentale. Ils sont également nombreux à pratiquer l’automédication, ce qui peut leur procurer un sentiment de soulagement temporaire mais n’apporte pas de solution de fond.

Face au burnout, il est important de considérer qu’il est toujours plus facile de descendre une pente que de la remonter. Attendre pour agir, c’est laisser la possibilité à la situation de dégénérer. Or, au stade de la dégradation et de l’effondrement, il devient impossible de s’en sortir seul car la souffrance inhibe toute capacité de réflexion et d’initiative saine.

Si vous faites ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez ce que vous avez toujours obtenu.

Anthony Robbins

À lire aussi : Apprenez à dire oui pour prévenir le burnout

Que l’on considère la prévention ou la sortie du burnout, la première étape consiste à reconnaître l’origine et l’ampleur du phénomène (sans le relativiser), en parler et solliciter le soutien des autres.

Le burnout existe car, dans le secteur médical, le repos est assimilé à une récompense ou une option plutôt qu’à un droit et une nécessité ; l’isolement généré par la souffrance et le statut de guérisseur sont également des facteurs clé dans la chute d’une personne. La prévention et la résilience au burnout passent donc par :

  • L’acceptation de sa propre vulnérabilité pour identifier le problème ;
  • L’identification de personnes ressources bienveillantes pour demander de l’aide ;
  • La connaissance de soi, ses limites, ses besoins et ses valeurs pour prioriser ;
  • Le lâcher prise et l’acceptation de ce qui est pour s’adapter plutôt que lutter.

À vous de jouer ! Avez-vous le sentiment de vous reconnaitre dans les symptômes du burnout ? Si oui, lesquels ? Qui pourriez-vous solliciter dans votre sphère personnelle et/ou professionnelle pour vous préserver ?

Le rôle d’Azuli Consulting dans l’accompagnement du burnout des médecins

J’accompagne les médecins afin de leur permettre de prévenir, apaiser ou sortir des situations de tensions, de stress, d’anxiété et de burnout. Les séances de coaching, de conseil et de libération émotionnelle permettent ainsi à la personne accompagnée de se recentrer et de se reconstruire après un épisode douloureux. Ma démarche s’inscrit dans le présent et l’avenir ; à travers la définition de solutions propres à la personne accompagnée, je vise la compréhension, l’autonomie et le mieux-être.

J’interviens à toutes les phases du burnout. En phase d’effondrement, un soutien thérapeutique et/ou médical est cependant indispensable : je travaille alors en collaboration avec d’autres professionnels de la santé et de l’analyse mais ne me substitue pas à eux.

Don\'t copy text!
Retour haut de page